Connexion

Récupérer mon mot de passe

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 20 le Dim 19 Oct - 10:06
Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Sondage

La gestion du PLU doit elle être transférée au niveau de la Communauté de commune pour éviter les conflits d'intérêts ?

89% 89% [ 8 ]
11% 11% [ 1 ]
0% 0% [ 0 ]

Total des votes : 9


Eco-parc, la déception des élus ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Eco-parc, la déception des élus ...

Message par Pascal Salomé le Sam 10 Mai - 11:13

Chers opposants, bonjour,

Le 28 avril dernier, j'ai vu passer un article sur l'Eco-parc de Haute-Bretagne dans notre Ouest-France préféré. On nous a mis une jolie photo sans trop nous dire qui est dessus, mais l'essentiel était certainement de cacher un peu le Macadam qui massacre cet "endroit magnifique, dans la lande bretonne où genêts et ajoncs, bruyères et fougères, amphibiens et oiseaux nicheur en font un superbe site écologique". C'est en fait les mots de nos élus dans la Pravda du jour. Je dis "Pravda" car n'importe quel journaliste un peu objectif ne se contenterait pas d'écrire les lignes qu'on lui propose, mais ferait le même constat que moi en se déplaçant sur le site de l'Eco-parc. Il est en effet très facile de constater que ces gens qui  prétendent être respectueux de l'environnement ont remodelé le paysage à coup de tractopelle et de bulldozer. Alors les oiseaux nicheurs et les fougères .... C'est de la poésie ou du foutage de gueule, mais certainement pas de l'écologie. J'ai d'ailleurs eu l'occasion de voir la partie éco de cette ZAC avec ses aménagements pour BOBO écolos.  Je peux vous dire que dans quelques années ça sera envahi par les mauvaises herbes. La nature reprendra ses droits ou alors cela coûtera un fric dingue en entretien !

" />
" />

Mais ce n'est pas le pire ! Voilà que nos élus en arrivent à faire le même constat que moi, c'est à dire qu'il n'y a pas beaucoup d'entreprises dans cette zone d'activité ! Ils s'étonnent et ne comprennent pas pourquoi les entreprises vont s'entasser à Rennes alors que les familles viennent respirer le bon air aux environs de Saint-Aubin !!!!
Pourtant, c'est facile à comprendre.
Il faut savoir que l'entrepreneur qui crée son entreprise est le seul à prendre des risques. Le banquier ne prend pas de risques, les employés ne prennent pas de risques, les actionnaires et les élus non plus. Ce qui préoccupe l'entrepreneur, c'est de prendre le moins de risques possible, puisse qu'il est le seul à les assumer. Même l'état par sa pression fiscale n'aide pas les entreprises à s'installer. Il est évident pour les créateurs d'entreprises, que la logistique sera plus simple en étant aux abords de Rennes (Gare, Aéroport, rocade, autoroute). Potentiellement, il vaut mieux avoir tout Rennes comme clientèle que tout Saint-Aubin et ces entreprises trouveront plus facilement les qualifications qu'elles recherchent parmi les chômeurs de Rennes que parmi les chômeurs d'Andouillé-Neuville. Finalement, les infrastructures sont forcement meilleures aux abords de Rennes. Il n'y a qu'à comparer le débit de l'internet Andoléen avec celui qui existe à Rennes où parler déneigement des routes en plein hiver,  on comprendra tout de suite pourquoi l'entrepreneur passe sont chemin et surtout si le fait que ce soit une zone dite écologique lui génère des surcoûts... Un entrepreneur n'est pas un poète, c'est forcément quelqu'un de pragmatique qui utilise ce qui a fait ses preuves. Donc voilà, ce n'est pas en créant l'offre que l'on crée la demande et il y a fort à parier que nos impôts auront été investis ici en pure perte. Comme je le dis parfois, il est des gens qu'il vaudrait mieux payer à ne rien faire, cela coûterait moins cher à tout le monde. Rendez vous compte, avec 4300000 € on aurait pu payer 10 personnes pendant 10 ans avec un salaire supérieur au SMIC ! On aurait surtout pu faire une étude de marché sérieuse et se rendre compte avant de commencer que cela ne pouvait pas fonctionner dans de telles conditions.
Je note enfin les propos de Mme Mélanie Charpentier de la SADIV. Cette dame évoque ici des considérations dont les créateurs d'entreprises n'ont que faire si elles doivent augmenter leurs frais de fonctionnement. Elle me fait bien rire lorsqu'elle parle de "la volonté courageuse de nos élus". Comme s'il fallait du courage pour faire des âneries avec l'argent des autres ....
J'ai bien peur que M. Fouglé ne soit pas surbooké dans sa tache d'accompagnement des candidats. Avant longtemps, les seuls candidats qu'il risque d'avoir sont les gens du voyages qui vont trouver là un terrain de stationnement épatant où ils pourront se brancher sauvagement sur les lampadaires "écologiques". Ces lampadaires sont quasiment la seule essence d'arbres proposée aux oiseaux nicheurs !

Donc voilà, nos élus constatent que leur belle entreprise est vaine. Ca ne marche pas ! En plus, maintenant, il y a M. Salomé qui ne rate pas une occasion pour appuyer là où ça fait mal ! En fait, il suffit de se reporter au début de l'histoire en reprenant l'édito du Fil Andoléen n°44 de juillet 2006 pour se rendre compte que nos élus ont pris le problème à l'envers.  Le rédacteur disait cela : "Pour répondre à une forte croissance de la population présente et qui devrait s'intensifier dans l'avenir, ce phénomène s'accompagne d'une demande d'emploi évidente. La communauté de communes du Pays d'Aubigné a entrepris une réflexion sur l'opportunité de créer un pôle d'activités". En plus d'être mal écrit, c'est malheureusement  pas comme cela que ça fonctionne. S'il suffisait de créer des zones d'activités pour que les entreprises viennent s'installer et donner du travail aux gens qui s'installent, ça se saurait et il n'y aurait pas autant de chômeurs à Pôle Emploi ! Il faudra dire à cet élu que ce n'est pas parce que la demande d'emplois est évidente que les entreprises s'installent... Ca marche comme cela chez les Bisounours, mais pas dans la vraie vie. En fait une entreprise ne s'installe que si elle peut générer des bénéfices grâce au développement d'un business quelconque. L'investisseur a besoin d'un retour sur investissement et le rédacteur de cet éditorial qui est un ancien exploitant agricole certainement habitué aux subventions de la PAC aurait eut besoin en 2006 d'une bonne formation économique pour diriger la commune! Toutes les entreprises ne sont pas subventionnées par la PAC pour travailler à perte... (Notons que sous certains aspects, les subventions de la PAC peuvent se justifier, mais c'est un autre débat.)

" />

Sur un autre plan, l'avis de l'autorité environnementale en Aout 2010 était intéressant et notamment le résumé de l'avis.
Il serait intéressant en effet d'avoir des précisions sur
-la mise en œuvre et le suivi des mesures de protection de la faune;
-la préservation de la zone humide identifiée au Sud-ouest du projet ;
-les enjeux énergétiques de la ZAC.

L'avis en question :
mediafire.com view/hb7m5lcdsk0zt07/Avis_de_l_Ae_cle76e641-33.pdf

Comme je suis un mec sympathique, je propose ici une solution pour faire venir quelques entreprises :
Ainsi que je le disais plus haut, l'entrepreneur est le seul à prendre des risques. Il suffirait que l'on prenne aussi quelques risques pour l'accompagner. Au lieu de vendre le terrain à 20 € le m2, il suffirait d'offrir le terrain aux 10 premières entreprises qui viennent s'installer sur l'éco-parc. Vous allez me dire "bonjour la gabegie" ! Oui, mais quand on fait des bêtises, il faut les faire jusqu'au bout... Imaginons 10 entreprises de 1000 m2 soit 10 000 m2 de terrain à 20 €, cela ferait 200 000 € de manque à gagner. Moi, je dis que lorsque que l'on a investit 4 300 000 € dans un projet, on est plus à 200 000 € prêt pour que cela fonctionne. Cela permettrait au moins d'amorcer la pompe avant que la nature reprenne ses droits sur le macadam ....

Affaire à suivre

Pascal Salomé

" />

Du betton et du macadam ...

" />

Une super butte faite à coup de bulldozer qui est recouverte de toile de paillage inesthétique et très discutable du point vue écologique puisque ces toiles ont pour effet de stériliser la terre, de tuer le sol !
http://www.conseils-coaching-jardinage.fr/2013/01/les-toiles-de-paillage-tue-le-sol/

" />

Sans doute la création d'une "zone humide "...

" />

20 € le m2, qui dit mieux ...

" />

Je participe, tu participes, nous participons ... avec nos contributions !!!

" />
avatar
Pascal Salomé

Messages : 62
Date d'inscription : 30/03/2014
Localisation : Village d'irréductibles Gaulois

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum